Revue des sciences mai 2013

Pour la Science

Physique, espace, nanos, mathématiques

Climat, écologie, énergie

Biologie, préhistoire, cerveau

Santé

Techno

<- Revue des sciences précédente | Revue des sciences suivante ->
Bionicopter : la libellule robotisée de Festo Festo

La forme de la revue des sciences a changé mais c'est presque autant de travail qu'avant, il n'est donc pas sûr que je puisse assurer chaque mois (notamment le prochain qui sera très chargé). Il y a en tout cas cette fois encore de quoi s'étonner. Ainsi, l'exploitation et la gestion de l'espace devraient commencer bientôt avec la capture d'astéroïdes ou de débris spatiaux mais ce qui m'a le plus surpris (plus que le rôle de la surprise dans la musique), c'est qu'on découvre seulement maintenant des sources naturelles d'hydrogène (annoncées en couverture de Sciences et Avenir) qui rendent tout-à-coup plus crédible la filière et pourraient constituer un nouvel eldorado qu'on prétend écologique. La seule autre bonne nouvelle, c'est qu'on pourrait atteindre le pic de la population en 2050 avec les projections les plus basses, ce qui ne serait pas rien mais ce ne sont que des projections. Il est significatif aussi qu'on commence à cultiver des espèces marines pour se nourrir. Pour le reste, la réalité d'aujourd'hui, c'est noir comme le charbon qui supplante le pétrole, il y a de quoi désespérer. Les énergies propres ne font pas le poids. La seule voie qui nous reste est de privilégier la réduction des autres gaz à effet de serre sur le CO2 mais le fait d'être entrés dans un cycle océanique plus froid refroidit un peu trop les ardeurs, le nez dans le guidon. Pour l'instant, en effet, on peut faire comme s'il n'y avait pas de problème mais aussi incertaine reste la climatologie, on ne peut rien attendre que de ses progrès pour nous guider, pas de nos convictions intimes. Sinon, il y a comme tous les mois, des innovations importantes dans le stockage de l'électricité, cette fois avec des supercondensateurs ou par gravité avec un très amusant train électrique ! Parmi les gadgets, on verra peut-être bientôt des arbres bioluminescents pour éclairer les rues...

Nos origines n'en finissent pas de se réécrire chaque mois. Avec des méthodes un peu simplistes sans doute on redonne crédit à la panspermie d'une vie qui serait donc plus ancienne que la Terre et viendrait de l'espace sur quelque météorite. Au cas bien plus probable où la vie serait née sur Terre, avec certes des briques venant de l'espace, cela aurait pu commencer entre les flaques d'un volcan bombardé de météorites et des cheminées hydrothermales sous-marines. Pour nos origines humaines, il n'est guère étonnant que nos mains se révèlent façonnées par les pierres taillées, c'est du moins la preuve que nous sommes une espèce technicienne dès l'origine, intégrée au génome, véritable Homo faber. De son côté, Pour la Science tente d'évaluer la coupure épistémologique de ce qu'ils appellent la créativité humaine et qu'ils mettent principalement sur le dos de la densité de population qui aurait atteint en Afrique un seuil favorable pour les échanges, il y a 100 000 ans, ce qui est contradictoire avec le rôle très discuté de l'explosion du Mont Toba il y a 75 000 ans sur notre évolution et dont la date correspond à peu près aux débuts de la révolution du paléolithique supérieur. La découverte de poteries utilisées pour cuire les poissons au-delà de 20 000 ans a été beaucoup plus surprenante par rapport à ce qu'on croyait. Enfin, 40% des Européens seraient d'origine espagnole, population d'agriculteurs qui se sont répandus dans toute l'Europe au moment où le Sahara se désertifiait, il y a 4.900 ans.

 

Sur le front du numérique, rien d'extraordinaire cette fois, sauf peut-être les balbutiements d'une authentification par la pensée. A part ça, on se rend enfin compte qu'on est désormais à l’ère de l’informatisation du crime mais aussi qu'on pourrait avantageusement se servir des google trends pour jouer en bourse ! Si l'enseignement va être complètement bouleversé par le numérique, ce ne sont sans doute pas les cours magistraux en ligne qui devraient s'imposer à la longue mais bien plutôt un enseignement utilisant les moyens numériques comme la Kahn Academy essaie de le faire (on n'en est qu'au début).

On peut suivre la publication des brèves au jour le jour :
http://jeanzin.fr/link/
ou plutôt les consulter par thème (tag) :
http://jeanzin.fr/tag/prehistoire/
http://jeanzin.fr/tag/climat/
http://jeanzin.fr/tag/energie/, etc.
on trouve le "nuage" de tags vers la fin de la colonne de droite.

<- Revue des sciences précédente | Revue des sciences suivante ->
copyleftcopyleft 

3 réflexions au sujet de « Revue des sciences mai 2013 »

  1. l'enseignement , cela intéresse aussi la recherche : une nouvelle que tu n'as pas !!

    bonne pêche dans le cinéma gratuits de tes désirs et tes misères ! la nuit y annule toute les dettes du jour ...quand on est animé d'un insatiable désir de savoir , c'est à dire de reconnaitre son ignorance et sa bêtise ( de plus en plus souvent systémique) ...

    maintenant il y a un conseillé anpe et un flic derrière chaque prof : les budgets de recherches et de (re) enseignements sont indexés sur le taux d'insertion de ses étudiant(e)s !! mais déjà quelques faillites d'universités comme à Pau dans notre hexagone national !! le bill gate ou le zuckerberg à la française n'existe pas et juste un peu sur daily motion qu'on a raison d'essayer de sauver : mais il faudrait milles fois plus !! un New Deal dans nos sociétés de la connaissance !! où sciences sans consciences ne sont que ruine de l'âme ! et un cortège de larme ! il faut construire la paix par la Victoire !!

    université , le paquebot fait naufrage : mais les lumières reviendront !

  2. quelques petites nouvelles existentielles et mytho-poïétique

    dans nos cœurs des soleils et dans nos têtes des orages !! l'arc en ciel , échelle vers les terrasses hautes !!

    depuis la crasse de mon bercail je vous dédicace le plus bel ongle incarné de mes orteils en suspension dans les volutes bleues de mon hip hop que je dépose dans un écrin ! prêt à fondre sur la cible !! comme un rapace comme une buse !!

    "La liberté de penser ce n'est pas AVOIR LE DROIT (allowed to) de penser ce que l'on veut, mais POUVOIR (able to) penser autre chose que ce que l'on doit".
    (Leibniz, 1715)
    Donc, la liberté ce n'est pas avoir le droit (allowed to) de faire ce que l'on veut, mais pouvoir (able to) faire autre chose que ce que l'on doit.

    Il y a à peine plus de 45 ans ans, le 22 mars...c'était déjà mai 68...à la fac il y avait une rébellion adolescente car les gars ne pouvaient aller dans les dortoirs des filles et inversement : un monde de gamins , inhibés et violent mais qui a eu tout de même des hystéries magnifiques:

    Quelques phrases-clés écrites sur les murs...
    - "Soyez réalistes, demandez l'impossible"
    - "L'imagination prend le pouvoir"
    - "Plus je fais l'amour, plus j'ai envie de faire la Révolution,
    Plus je fais la Révolution, plus j'ai envie de faire l'amour"
    Et je rajouterai, en hommage à Angéla Davis:" Les murs qu'on renverse deviennent des ponts..."

    "les murs qu'on renverse deviennent des ponts" : mon préféré !! une ardeur qui vous rentre comme une balle dans l' cœur ...

    • la vérité en guise de port d'arme !! et la parole du macaque et le poil hérissé , j’électrise les citées ! et je déjoue la malédiction posée sur mon âme !! le corbeau de bordeaux : la composante du ghetto qui reste pas sans mots ! et qui pose clairement la question : quelle transmission pour tous les agités et ceux qu'en ont plein le fion ?? !! à méditer depuis nos bastions où on esquive les zonzons !! dans nos errances et nos comas !! dans l'hélium glacé de la vérité ! celle d'un psychiatrisé qui boit son café bien corsé sous thc !! calme , comme dans l'attente d'un crime !! salam au plaisir crépitant et aux chants de l'amour (agapée) triomphant

Les commentaires sont fermés.