Les énergies propres ne font pas le poids contre le charbon

- Les énergies propres ne font pas le poids contre le charbon

Les énergies propres ne font pas le poids contre le charbon

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) prévoit que d’ici 2017, la consommation de charbon égalera celle du pétrole. Malgré une croissance remarquable de l’énergie solaire et des éoliennes, l’utilisation du charbon ne diminue pas, pire encore, elle augmente. Pourtant, afin de ne pas atteindre la limite critique d’un réchauffement climatique de 2 °C pour le siècle prochain, il faudrait fermer une centrale à charbon par semaine durant dix ans...

Dans un nouveau rapport, l’AIE suggère que les énergies renouvelables ne peuvent pas faire face à l’augmentation de l’utilisation de charbon dans le monde. Si entre 2011 et 2012 le solaire a progressé de 42 % et l’éolien de 19 %, l’utilisation du charbon n’a grimpé que de 6 %. Mais en valeur absolue, le nombre de centrales à charbon étant très élevé, ce faible pourcentage vient renforcer la capacité totale de charbon déjà largement supérieure aux énergies renouvelables. Et cela, même en dépit de la fulgurante chute de consommation de charbon aux États-Unis, depuis l’utilisation d’un gaz naturel comme le gaz de schiste.

« Malgré de nombreuses discussions avec les dirigeants internationaux, et malgré un boom des énergies renouvelables au cours de la dernière décennie, l'énergie produite aujourd'hui est fondamentalement aussi sale qu’il y a 20 ans »

Il faut ajouter qu'il y a 480 centrales nucléaires planifiées. C'est cela la réalité où, comme pour la crise, on ne fait que démontrer notre impuissance à éviter le pire alors qu'on en aurait les moyens techniques. Il semblerait même qu'un accord (improbable) de limitation des émissions provoquerait immédiatement un krach de la bulle pétrolière, les investissements engagés ne pouvant plus être rentabilisés et la valeur des compagnies s'effondrant, provoquant une nouvelle crise économique. On peut ajouter que si cela faisait chuter les prix, cela rendrait les énergies renouvelables moins rentables. Il faudrait jouer très finement et progressivement alors qu'il y a urgence et personne aux commandes !

copyleftcopyleft