La soupe primitive à l’origine de la vie

- La soupe primitive à l'origine de la vie

BombardementAsteroid

Cette nouvelle étude montre comment un produit chimique similaire à celui présent dans toutes les cellules vivantes et vital pour générer l'énergie nécessaire aux processus biologiques, aurait été apporté par des météorites contenant des minéraux phosphorés et atterrissant dans des flaques chaudes ou acides autour des volcans, choses susceptibles d'avoir été communes sur la Terre primitive.

Toute vie sur Terre est animée par un processus appelé chimiosmose, où le triphosphate d'adénosine (ATP), sorte de "batterie" chimique rechargeable du vivant, est à la fois cassé et re-formé par la respiration pour libérer de l'énergie utilisée dans les réactions biologiques du métabolisme. Les enzymes complexes nécessaires à la création et cassure de l'ATP sont peu susceptibles d'avoir existé sur la Terre à cette période où la vie a commencé à se développer. Cela a conduit les scientifiques à chercher un produit chimique plus basique avec des propriétés similaires à l'ATP, mais qui ne nécessite pas d'enzymes pour transférer l'énergie.

Le phosphore est l'élément clé de l'ATP, et d'autres éléments fondamentaux de la vie comme l'ADN, mais la forme qu'elle prend généralement sur la Terre est en grande partie insoluble dans l'eau et possède une faible réactivité chimique. Cependant, la Terre primitive était régulièrement bombardée par des météorites et des poussières interstellaires riches en minéraux exotiques, y compris des formes beaucoup plus réactives du phosphore.

Dans l'analyse de la solution résultante, les scientifiques ont découvert du pyrophosphite, une molécule voisine du pyrophosphate responsable des transferts d'énergie de l'ATP. Les scientifiques pensent que ce composé pourrait avoir été une forme antérieure à l'ATP dans ce qu'ils ont surnommé «la vie chimique».

"La vie chimique aurait été l'étape intermédiaire entre la roche inorganique et la première cellule vivante".

Le même phénomène se serait produit sur Mars renforçant l'hypothèse d'une vie proche de la nôtre sur Mars. Ce qui manque cependant ici, c'est la mer qui est plus probablement le milieu de l'origine de la vie (qu'on retrouve à l'intérieur des cellules) et non des volcans terrestres, mais il ne serait pas impossible que la vie vienne de la rencontre des deux, à la frontière entre volcan immergé (cheminées hydrothermales) et sa partie émergée ?

copyleftcopyleft