Un stress intermittent produit plus de neurones

- Un stress intermittent produit plus de neurones

FGF2

On savait déjà qu'un minimum de stress était bénéfique pour conserver des capacités qui s'usent si on ne s'en sert pas mais à condition de ne pas être constant (chronique) ne laissant pas le temps de recharger ses batteries. On sait désormais qu'un stress intense mais temporaire tient le cerveau en alerte et sécrète une hormone de croissance (FGF2) provoquant la production de nouveaux neurones alors qu'un stress chronique et un niveau trop longtemps élevé des hormones du stress finit par bloquer leur production (dépression qui pourrait être soignée par cette protéine FGF2).

Voir aussi Futura-Sciences.

copyleftcopyleft