Quelques raisons pour lesquelles la vie aurait pu venir de Mars

- Quelques raisons pour lesquelles la vie aurait pu venir de Mars

L'hypothèse que la vie sur Terre serait venue de Mars n'est pas nouvelle, Mars ayant été formée avant la Terre, la Terre ayant reçu des météorites venant de Mars et des bactéries ayant pu résister au voyage comme on l'a prouvé. Il ne s'agit donc pas de l'hypothèse de la panspermie (la vie se serait bien créée localement mais sur Mars), ni de l'origine cosmique des matières organiques et acides aminés constituant de la vie (ce qui est par contre à peu près établi) mais seulement de conditions plus favorables sur Mars que sur la Terre pour son apparition.

Tous les êtres vivants sont faits de matière organique, mais si vous ajoutez de l'énergie sous forme de chaleur ou de lumière à des molécules organiques et que vous les laissez à eux-mêmes, ils ne créent pas la vie.

Au lieu de cela, ils se transforment en quelque chose comme du goudron, de l'huile ou de l'asphalte.

"Certains éléments semblent en mesure de contrôler la propension des matières organiques à se transformer en goudron, en particulier le bore et le molybdène, aussi nous croyons que les minéraux contenant ces deux éléments étaient essentiels aux conditions initiales de la vie.

L'analyse d'une météorite martienne a récemment montré qu'il y avait du bore sur Mars, nous croyons maintenant que la forme oxydée de molybdène y était aussi."

Le second paradoxe est que la vie aurait eu du mal à démarrer sur la Terre primitive, car elle était entièrement recouverte d'eau.

Non seulement cela aurait empêché que des concentrations suffisantes de bore se forment - on en trouve actuellement seulement dans des endroits très secs tels que la vallée de la mort - mais l'eau est corrosive pour l'ARN, que les scientifiques pensent avoir été la première molécule génétique à apparaître.

Bien qu'il y avait de l'eau sur Mars, il couvrait des zones beaucoup plus petites que sur la Terre primitive.

L'argument semble quand même un peu faible, pas assez décisif en tout cas. Si des microorganismes martiens ont pu atteindre la Terre, le bore et le molybdène aussi. L'hypothèse d'une "soupe primitive" n'est sans doute pas la bonne, l'origine de la vie dans les sources hydrothermales proches de la surface et des volcans ne nécessite pas de grandes concentrations d'éléments. Dire que l'ARN ne résiste pas à l'eau est bien étrange, le milieu cellulaire étant bien d'origine marine.

S'il fallait vraiment pour une évolution complexifiante la conjonction entre une petite planète aux conditions favorables pour l'apparition de la vie et une plus grosse planète qui en hérite avec des conditions cette fois plus favorables à son maintien dans la durée, cela ferait chuter drastiquement les probabilités de trouver une vie évoluée ailleurs (en tout cas dans notre voisinage).

Voir aussi New Scientist.

copyleftcopyleft 

2 réflexions au sujet de « Quelques raisons pour lesquelles la vie aurait pu venir de Mars »

  1. Un peu fumeux, ces explications...
    La vie n'apparaitrait pas parce que d'une part la matière organique se transforme spontanément en huiles et goudrons, et d'autre part parce que la Terre aurait été recouverte d'eau, donc sans concentration possible suffisante en bore et molybdène ? Mais dans les sources profondes hydrothermales la concentration en divers sels minéraux est très élevée, y compris en bore et molybdène ! Il y a de l'énergie et de la matière organique, comme le montre les bactéries qui y vivent en abondance. Le bore est actuellement concentré dans certains anciens lacs salés mais il provient d'un dépôt après évaporation d'eau de mer, l'origine initiale du bore se trouve dans des minéraux magmatiques ordinaires, par exemple la tourmaline en est très riche. Les filons hydrothermaux traversent ce type de roche ou les roches métamorphiques qui en sont issues. Le molybdène précipite en présence de phosphore, autre élément essentiel à la vie donc il suffit d'un peu de phosphore pour piéger celui-ci - le séquestrer pour employer le terme exact...

    Sont de pures hypothèses :

    La nécessité de ces deux éléments en concentration élevée.
    L'apparition de la vie alors que la Terre était couverte d'eau alors que plus tôt elle ne l'était pas.
    L'impossibilité de l'ARN a exister dans un environnement riche en eau, alors qu'il suffit qu'il soit protégé par une substance isolante, hydrophobe, comme... justement une huile ou un goudron ! La membrane cellulaire actuelle présente aussi des molécules structurées comme les détergents, avec une partie hydrophile qui se tourne vers l'eau et une partie hydrophobe qui s'en éloigne, ces molécules protègerait très bien l'ARN.
    L’impossibilité que du bore et du molybdène ne puissent être concentrés sur une Terre recouverte d'eau. Dans un tel milieu, si la matière organique est très abondante et se transforme en huile et goudron, cela donne ce que l'on appellerait aujourd'hui... une marée noire ! Bref, ça flotte et ça finit même par se solidifier ! Sur quelques dizaines de millions d'années et la surface entière de la planète, il n'y aurait rien d'extraordinaire que des sels se concentrent sur des plaques flottantes...

    N'oublions pas que la Terre entière sans vie était un immense bouillon de culture, il a suffit d'une fois pour que le mécanisme de la vie explose.

    Que penser de ces bactéries qui se nourrissent des roches... à - 1000 ou - 2000 m dans le sous-sol !

    • Vous allez dans le même sens que mes critiques, en plus détaillé, mais je ne me considère pas comme assez compétent pour réfuter des scientifiques reconnus, je me contente donc de rendre compte de ces hypothèses, en émettant mes réserves mais j'ai du mal à croire qu'un spécialiste ne connaisse pas déjà tout cela et, de toutes façons, l'hypothèse d'une vie d'origine martienne n'est pas absurde. Il faudrait bien sûr lire le travail original pour en faire une véritable critique car il y a sans doute des éléments supplémentaires qui étayent ces conclusions.

Les commentaires sont fermés.