Le contrôle par la pensée devient complètement naturel

- Le contrôle par la pensée devient complètement naturel

Des petites électrodes placées sur le cerveau permettent aux patients d'interagir avec des ordinateurs et de contrôler des membres robotisés simplement en pensant à exécuter ces actions. Apprendre à contrôler un bras robotisé ou une prothèse pourrait devenir une seconde nature.

Les chercheurs ont constaté qu'au début, l'activité cérébrale est centrée dans le cortex préfrontal, une zone associée à l'apprentissage d'une nouvelle compétence. Mais après aussi peu que 10 minutes, l'activité du cerveau frontal diminue, évoluant vers des modèles conformes à ceux observés lors des actions automatiques.

"Nous avons maintenant un marqueur cérébral qui montre quand un patient a réellement appris une tâche. Une fois que le signal disparait, vous pouvez supposer que la personne a appris."

L'expérience utilise des électrodes sur la surface du cerveau mais en dessous de la boîte crânienne. Cela permet d'enregistrer des signaux à des fréquences plus élevées et avec moins d'interférences que mesurés sur le cuir chevelu. A l'avenir, un appareil sans fil pourrait rester à l'intérieur du crâne pour contrôler des membres robotisés.

Cela nous promet donc un véritable cyborg, la machine étant intégrée à l'humain mais au fond comme une voiture qu'on conduit sans plus y penser.

copyleftcopyleft