L’intrication quantique persiste entre deux photons si l’un disparaît

- L'intrication quantique persiste entre deux photons si l’un disparaît

L'intrication quantique persiste entre deux photons si l’un disparaît

Les chercheurs ont réalisé une fascinante variante des expériences précédentes d’échange d’intrication (schéma du bas sur l’image ci-dessus). Ils ont commencé par produire une première paire de photons intriqués et ont mesuré la polarisation sur le photon 1. Ensuite seulement ils ont fabriqué la paire de photons (3-4) et effectué une mesure d’état de Bell avec les photons 2 et 3. Ils ont vérifié leurs résultats en réalisant plusieurs fois la même expérience. Ils ont constaté, comme le prévoyait les équations de la mécanique quantique, que les résultats des mesures sur la polarisation de ces multiples essais identiques avec le photon 4 montraient que les paires de photons 1-4 étaient intriquées, alors même que les photons 1 avaient à chaque fois disparu.

Le plus paradoxal est que, selon les lois de la relativité restreinte, si des observateurs voyageaient à des vitesses différentes, ils ne pourraient s'accorder sur le moment où les deux photons 1 et 4 existent simultanément. Il en résulte, selon Hagai Eisenberg que « vous ne pouvez pas dire que le système est intriqué à tel ou tel moment ». Toutefois, l'intrication existe bel et bien. Le grand physicien Anton Zeilinger ajoute, à propos de cette expérience : « Elle est remarquable car elle montre plus ou moins que les événements quantiques sont au-delà de nos notions quotidiennes sur l'espace et le temps ».

C'est un grand pas de plus (et la preuve de l'inadéquation de nos représentations). Je trouvais effectivement que l'intrication semblait contredire la simultanéité relative des événements, ce qui n'est donc pas le cas puisqu'il n'y a aucune simultanéité, seulement interaction (intrication) puis non-localité qui n'est pas une simultanéité (mais ne pourrait-on inverser l'ordre de causalité dans certains référentiels relativistes ?). C'est plutôt la cryptographie qui pourrait en pâtir si on peut détruire (lire) un photon sans détruire l'intrication ?

copyleftcopyleft