Revue des sciences 05/08

Leonard de Vinci

  • Graphène et nanoélectronique
  • Les limites du calcul quantique
  • La sortie d'Afrique
  • Une preuve des ondes gravitationnelles ?
  • Les superisolants
  • Le permafrost sibérien libère son méthane
  • Seuls dans l'univers
  • Cancer du sein : les acides gras trans fortement suspectés
  • Le point faible des voitures électriques : le chauffage
  • Une imprimante 3D auto-réplicatrice
  • Les limites du numérique
  • Krach démographique 2010-2015
  • Les paysages fabuleux de Dallol

Continuer la lecture

La dégénérescence de l’homme…

On a sans doute bien raison de nous vanter les mérites d'une retraite comme deuxième jeunesse puisque qu'une bonne hygiène de vie permet à de nombreux retraités de vivre la belle vie, avec une sexualité épanouie par dessus le marché, mais... pas tous, loin de là, et beaucoup risquent d'être bien déçus, le temps venu, de ne pas atteindre à ce paradis ! On en connaît tous qui en sont bien loin, voire pour qui "la vieillesse est un naufrage" et, question de vérité, il ne faut pas se raconter d'histoire dans l'espoir de conjurer la malédiction des maisons de retraite. S'il y a effectivement une vieillesse heureuse, il y a aussi le malheur de vieillir et la dégénérescence génitale, qu'il faudrait mieux prendre en compte pour alléger nos vieux jours.

Il est probable que le mode de vie a une grande importance dans les maladies dégénératives mais il y a certainement aussi une part génétique. En tout cas, ce n'est pas une question psychologique comme on voudrait s'en persuader, ni un manque de pensée positive, ni une erreur cognitive, mais bien plutôt la conséquence d'un déficit hormonal la plupart du temps : quand on ne peut plus engendrer, on dégénère, c'est la dure loi de la sélection naturelle même si elle ne s'applique pas à tous. Le plus troublant, en effet, c'est que la perte de la force vitale s'accompagne d'une perte de la joie et de l'envie de vivre, tout simplement. Comme si on était poussé à se diriger soi-même vers sa propre tombe. Voilà qui vaut d'être médité et participe sans doute au rejet de leur époque par de plus ou moins jeunes vieillards déjà trop usés par la vie !

On parlera ici des hommes, du moins de ceux qui subissent une "andropause" encore trop méconnue, mais les femmes ménopausées sont aussi concernées par le manque de testostérone, dont le rôle est trop sous-évalué sous prétexte que cela ne concerne pas tout le monde (question d'équité et de santé publique). En fait, la testostérone semble bien être une hormone cruciale, plus qu'on ne pouvait le croire. Ce n'est pas la seule, mais une des plus importantes sans aucun doute pour notre "vitalité".

Continuer la lecture

Revue des sciences 04/08

Leonard de Vinci

  • L'ADN poubelle, source de complexité
  • Piment, cannabis et inflammation
  • Le royaume de Shoa
  • Théorie quantique "relationnelle"
  • Invention technique et innovation utilitaire au néolithique
  • La nutraceutique
  • Une nouvelle physique pour les mésons?
  • Climat : les 10 années cruciales
  • Les structures de base de l'ARN
  • Le papillon se souvient de sa vie de chenille
  • Une imprimante à tissus humains !
  • De l'électricité avec de la chaleur
  • Robots, Paranos, Gratuité, etc.

Continuer la lecture

Revue des sciences 03/08

Leonard de Vinci

  • Un génome entier d'ARN
  • Des formes de vie alternatives
  • PETM : un réchauffement propice aux mammifères
  • Un système solaire chaotique
  • La vitamine D contre le cancer
  • Ordinateur quantique : après les qubits, voilà les qutrits !
  • Réchauffement ou refroidissement ?
  • Stocker le CO2 au fond des océans
  • Manger des insectes plutôt que de la viande
  • Le retour des races
  • Cancers
  • Promesses et dangers pour la santé des nanoparticules
  • Résistance aux OGM
  • Un laser surpuissant
  • 9 litres d'hydrogène dans une boîte d'allumettes
  • Du caoutchouc qui se répare tout seul
  • Google en récession
  • Technologies émergentes et du futur

Continuer la lecture

Revue des sciences 02/08

Leonard de Vinci

  • Repenser l'écologie
  • Trop de charbon, trop sale !
  • Le point sur la dépression
  • La transformation du temps en espace en expansion !
  • La première image d'un trou noir
  • Les dégagements massifs de méthane peu probables?
  • Le niveau des océans pourrait monter plus vite que prévu
  • Aux origines de la vie : ARN+protéine ?
  • Le premier Big Bang du vivant
  • L'Homme de Néandertal est-il notre ancêtre ?
  • Lire dans les pensées
  • Un vaccin à vie contre la grippe ?
  • Un traitement immédiat contre l'Alzheimer !
  • Clonage humain : première réussite ?
  • La première bactérie entièrement synthétique
  • Une voiture à air comprimé
  • Les Fab@home débarquent

Continuer la lecture

Les limites de l’auto-organisation

Le thème de l'auto-organisation vient du systémisme et de la cybernétique dite de second ordre car elle inclut l'observateur dans l'objet observé, introduisant ainsi l'étude des processus autoréférentiels. Ce qui pouvait se présenter comme une limite apportée à la volonté de contrôle et de planification, a fini par prendre toute la place et reléguer les apports de la théorie des systèmes et de la cybernétique aux préoccupations effectivement de second ordre, si ce n'est pire, accusées de tous les maux dans leurs prétentions "totalitaires" ! L'idéologie de l'auto-organisation sera vite récupérée par le néolibéralisme avec d'un côté le bien (les marchés auto-régulés, la liberté) et de l'autre le mal (l'Etat, le système). On ne peut se passer pourtant du point de vue global, macroscopique, qui fait apparaître le système (sanguin ou nerveux) avec la notion essentielle de circuit qui nous totalise, et plus précisément la circulation de matière, d'énergie et d'information (ou d'argent) qui les contrôle. Il y a des limites à l'auto-organisation aussi, différents niveaux, différentes temporalités.

L'enjeu d'une critique, c'est bien à la fois de sortir d'un certain nombre de confusions sur l'auto-organisation et de reconnaître ses limites sans revenir en arrière pour autant, question qui reste posée aux organisations à venir. C'est une question très concrète dans cette phase où les vieilles organisations manifestent leur inadaptation (elles ne savent pas qu'elles sont déjà mortes) mais où les mouvements informels ont montré aussi toutes leurs limites, ne tenant aucune de leurs promesses...

Continuer la lecture

Quels risques climatiques majeurs ?

Prendre conscience des risques majeurs à long terme : même si ce n'est pas le plus probable à court terme, le risque d'un emballement du climat qui provoque un empoisonnement de l'atmosphère et des extinctions massives doit constituer notre horizon, la menace qu'il faut absolument éviter et, pour cela, même si on n'arrive pas à limiter le réchauffement à 2°C, ce qui semble hors de notre portée, tout faire pour ne pas dépasser en tout cas les 4°C de réchauffement, ce qui n'est pas gagné d'avance et dépend entièrement des prochaines décennies...

Continuer la lecture

Revue des sciences 01/08

Leonard de Vinci

  • L'origine de l'inflation cosmique
  • Transformer des plantes annuelles en plantes vivaces
  • Objectif terre 2050 !
  • Objectif Mars ?
  • Les vagues scélérates
  • La théorie de la Terre "boule de neige fondue"!
  • (mauvaises) nouvelles du climat
  • Huile de palme : une catastrophe écologique planétaire
  • Un continent de déchets
  • Les singes nous surpassent...
  • Neandertal mort de froid ?
  • Accélération de l’évolution génétique chez les hommes modernes
  • Vieillissement, inflammation et perte d'énergie
  • Transformer le CO2 en carburant avec le solaire
  • Des nanos code-barres
  • Conversion de lumière en son
  • Wikia Search et Weave pour remplacer Google !
  • Google lance la localisation sur GSM

Continuer la lecture

L’hypothèse extrême

Les prévisions des climatologues sont en général des prévisions moyennes et raisonnables, d'autant plus qu'elles font l'objet de négociations politiques dans le cadre du GIEC, avec le souci de ne pas désespérer les populations. Cependant, les incertitudes étant immenses, il est toujours fait mention qu'on ne peut exclure des ruptures de seuils et des phénomènes d'emballements qui sortent radicalement des projections actuelles mais seraient trop improbables pour être prises en considération...

Seulement, voilà, les dernières nouvelles du climat ne sont pas bonnes du tout et renforcent justement l'hypothèse d'un emballement possible à relativement court terme. Ce ne sont pas des informations qu'on peut prendre à la légère même s'il ne s'agit pas de paniquer. Il faut du moins sérieusement envisager la possibilité d'un tel enchaînement qui augmenterait les températures dramatiquement, bien au-delà des modèles actuels, par un processus qui s'auto-alimente lui-même et qui aurait peut-être déjà commencé !

Continuer la lecture

Revue des sciences 12/07

Leonard de Vinci

  • L'empreinte parentale des gènes
  • Les longues traînes
  • De l'ARN dans les télomères
  • Une théorie du tout exceptionnellement simple
  • Des condensats de Bose-Einstein à la demande
  • Fonte de la banquise en Arctique, l'emballement?
  • Une production d'électricité 100% renouvelable
  • Une super-souris
  • Un modèle du cerveau opérationnel
  • Une souris résistante au cancer !
  • Mieux que le vin : la pilule-longévité !
  • Inflammation et diabète ou schizophrénie

Continuer la lecture

Revue des sciences 11/07

Leonard de Vinci

  • Notre mémoire numérique s'efface
  • Alzheimer : un autre diabète ?
  • Labourer la Mer pour refroidir la Terre !
  • Des bactéries peuvent nous transmettre leurs gènes
  • Un nouveau mode de transmission neuronal
  • Un modèle animal pour l'autisme
  • Vitesse variable de la lumière ?
  • Matière noire
  • Communiquer avec des neutrinos
  • Vers une nouvelle extinction de masse ?
  • Pourquoi on ne déprime pas plus
  • Téléphone portable et cancer
  • Un virus en cause dans le cancer de la gorge
  • Sucre et maladies dégénératives
  • Des chromosomes artificiels
  • Biocarburants
  • Bioplastiques
  • Un nano poste de radio
  • Batteries supercondensateurs

Continuer la lecture

Revue des sciences 10/07

Leonard de Vinci

  • Wikipédia, la normalisation ?
  • La raison des singes
  • Les mouvements secrets de l'oeil
  • Cerveaux mâle et femelle identiques
  • Mécanismes neurologiques du refoulement
  • Vacciner les plantes, sans pesticides !
  • Les bactéries et l'espace
  • Des dinosaures aux oiseaux
  • La vitamine C contre le cancer
  • L’ubiquinol contre le vieillissement
  • De la glace chaude
  • Une pile à combustible à hydrazine
  • Le retour des centrales solaires
  • Le photovoltaïque enfin rentable
  • Le dernier Boeing dangereux en cas de crash
  • Grimper aux murs comme Spiderman
  • Un exosquelette sans moteur
  • Un virus crée un réseau gigantesque
  • et nanotubes de carbone, etc.

Continuer la lecture

Le point sur le climat

Les réactions suscitées ce mois-ci par le rapport du GIEC sur les émissions de gaz à effet de serre justifiaient d'essayer de faire le point sur le climat. En effet, Courrier International joue la provocation en titrant Le réchauffement n'existe pas, du moins certains le croient, pour nous présenter un dossier qui confronte les opinions dissidentes à l'état des connaissances sur le sujet. De son côté, Pour la Science essaie de nous persuader, de façon un peu prématurée, "Réchauffement climatique : le temps des certitudes" !

On verra que ce n'est pourtant pas tout-à-fait aussi simple, les incertitudes sont immenses, on en apprend encore tous les mois ! On n'est donc pas au bout de nos surprises mais il y a peu de chances qu'il y en ait de bonnes, c'est plutôt le pire qui s'annonce, en particulier à cause de notre inaction, et, à la vitesse où ça va, la question de savoir si on pourra faire face ou s'il est déjà trop tard est bel et bien posée...

Continuer la lecture

Newsletter 09/07

Leonard de VinciRevue des sciences du mois de septembre 2007

  • Le langage (codé) de la mémoire
  • Les premiers pas de la vie
  • La plasticité du cerveau
  • Découverte d'un énorme "trou" dans l'Univers
  • Réchauffement après 2009...
  • Plus de pluies que prévu
  • Le trou dans la couche d'ozone augmente !
  • La vie venue des comètes ?
  • Les mammouths : tués par une comète ?
  • L'échec de la pensée positive
  • Effacer la mémoire...
  • Des piles à combustibles au méthanol pour les portables
  • Un cerveau artificiel pour des robots !
  • etc...

Continuer la lecture

Newsletter 08/07

Leonard de VinciRevue des sciences du mois d'août 2007

  • Champ gravitationnel entre Brans-Dicke et Higgs !
  • La voie lactée, un espace de tranquillité au bord du vide
  • L'altruisme des singes
  • L'Afrique précurseur du néolithique
  • Océans plus chauds, cyclones plus violents
  • Hyperactivité et troubles de l'attention chez l'adulte
  • Les dangers du WiFi
  • Le génome de l'anémone de mer si proche du notre !
  • Le rôle crucial des ARN "non codants"
  • Dépister le cancer du poumon en analysant l’haleine
  • L'homme "sans cerveau" !
  • Le vin contre le vieillissement du cerveau
  • Un robot volant qui imite l'aile des oiseaux
  • Un robot qui joue au foot
  • etc...

Continuer la lecture

Pour une physique pluraliste

Rien ne va plus en physique ! L'échec de la théorie des cordes, Lee Smolin

Quitte à contredire son titre, il faut dire que voilà encore une fois un livre fantastique sur la physique, et accessible à un assez large public, qui témoigne de l'ébullition théorique d'une physique certes de plus en plus spéculative mais aussi de plus en plus extraordinaire et pleine d'émerveillements. On y découvre de nouvelles orientations de la recherche assez excitantes et pleines de surprises. C'est une leçon d'anti-dogmatisme, d'ouverture d'esprit et de créativité débridée (Feyerabend). On est loin d'une fin de la physique ! Le mystère du monde reste intact, mieux, notre ignorance semble s'accroître à mesure que nous avançons, et ceci alors même que l'année 2008 devrait être décisive avec les nouvelles expériences du LHC, quand il sera enfin opérationnel.


En fait il y a plusieurs livres en un :

  1. une histoire limpide de la physique depuis Galilée et de ses révolutions théoriques tendues vers l'unification des phénomènes.
  2. une évaluation critique de la théorie des cordes et de son hégémonie malgré les déceptions qu'elle a provoquées et son incompatibilité avec la relativité générale
  3. une revue des théories alternatives : MOND (Modified Newtonian Dynamics), DSR-II (relativité doublement restreinte), gravitation quantique à boucles, géométries non-commutatives, triangulations dynamiques...
  4. une critique de l'état de la science et de ses pesanteurs sociologiques ou de ses effets de mode.

C'est peut-être ce dernier point qui est le véritable objet du livre, le reste ne servant que d'illustration aux dysfonctionnements de la communauté scientifique, à notre rationalité limitée et aux difficultés des changements de paradigme. C'est pourtant ce dont on ne rendra pas vraiment compte, sinon pour noter qu'on retrouve ici un problème générationnel bien plus général et qu'on connaît trop bien :

Les aînés ont trop de sécurité du travail, trop de pouvoir et trop peu de responsabilités; les jeunes ont trop peu de sécurité du travail, trop peu de pouvoir et beaucoup trop de responsabilités, tout ceci au zénith de leur période créative et la plus ouverte aux risques. p 444

Continuer la lecture

Newsletter 07/07

Leonard de VinciRevue des sciences du mois de juillet 2007

  • Bloquer le diabète
  • Ecouter les ondes gravitationnelles
  • Neurones et cannabis
  • Le geste précède la parole
  • Les ondes et le cerveau
  • Voir avec la langue
  • Les trous noirs n'existeraient pas !
  • Première vidéo d'un trou noir !
  • Flaques d'eau sur Mars ?
  • Voir à travers un mur avec l'axion ?
  • L'emballement de l'effet de serre
  • Un monde sans pétrole ?
  • Les neurones des éponges
  • Dangers du RoundUp
  • Espoirs pour traiter le Parkinson
  • Le cholestérol ne bouche pas les artères
  • Retrouver les mitochondries de sa jeunesse
  • Le cannabis contre les allergies
  • L'homme au sang vert
  • Biologie synthétique : les premiers pas
  • Alimentation électrique sans fil
  • Thermo-acoustique : refroidir en produisant de l'électricité !
  • Calculateurs moléculaires
  • Technologies pour les pauvres...

Continuer la lecture

Le sens de l’évolution

Lorsque les religions ou les idéologies se mêlent de sciences, ce n'est jamais bon, ni pour la religion, ni pour les sciences. La théorie de l'évolution est particulièrement mise en cause par les théories créationnistes ou les tenants de "l'intelligent design" qui témoignent d'une incompréhension totale du darwinisme, dont ils contestent même le caractère scientifique au nom d'une fausse conception de la science (celle de Karl Popper notamment). Pourtant, le problème n'est pas tant l'offensive des fondamentalistes, offensive qui ne peut aller bien loin ni produire aucun progrès des connaissances, mais plutôt le raidissement des scientifiques pris dans la tourmente et qui les amène à une dogmatisation de leur science.

Ainsi, le dossier de Pascal Picq dans Pour la Science ("Faits et causes de l'évolution") est certes fort utile pour répondre aux objections des croyants mais il est trop animé par sa réfutation des interprétations religieuses jusqu'à se croire obligé de nier par exemple l'évidence de la complexification (dont la théorie de l'évolution est supposée rendre compte pourtant) ainsi que le rôle de la finalité en biologie, qu'il ne faut certes pas prendre dans son acceptation religieuse ! En tout cas, je voudrais défendre ici l'idée qu'on peut admettre que l'évolution a un sens tout en restant dans un discours scientifique et sans faire aucune concession aux religions.

Continuer la lecture

Un univers à notre mesure ?

Leonard Susskind, Le paysage cosmique

Le principe anthropique a tout pour déplaire. N'est-ce pas une façon de renoncer à toute explication scientifique, une sorte de tautologie qui se contente de dire que les choses sont telles qu'elles sont ? On peut même tomber avec le "principe anthropique fort" dans l'illusion religieuse et téléologique qui va prétendre que les choses sont telles qu'elles devaient être, guidées par une volonté supérieure, un "dessein intelligent" !

Dans sa version faible, l'affirmation que notre monde doit réunir toutes les conditions de notre existence est pourtant incontestable : le caractère relativement exceptionnel de notre planète en témoigne réunissant non seulement les conditions de l'apparition de la vie (ce qui doit être assez courant) mais aussi un temps d'évolution assez long pour mener jusqu'aux organismes pluricellulaires et finalement jusqu'à l'humanité avec la science qui essaie de comprendre le monde. C'est une situation si rare qu'il ne serait pas impossible qu'on soit les seuls, sur cette Terre, malgré la myriade d'étoiles et de galaxies qui nous entourent ! Au moins sur ce point, le principe anthropique ne saurait être mis en doute : inutile de vouloir expliquer les caractéristiques de notre planète purement aléatoires sinon par le fait que nous en sommes le produit.

C'est à un tout autre niveau pourtant que le principe anthropique s'impose aujourd'hui aux cosmologistes puisque ce sont les caractéristiques de notre univers qui ne pourraient s'expliquer autrement que par notre présence pour le penser. En effet, toute autre valeur de la "constante cosmologique" en particulier aurait pour résultat de rendre notre existence impossible !

Continuer la lecture

L’invention de Jésus

On peut s'étonner qu'il y ait de nos jours si peu de spécialistes qui osent remettre en cause l'existence de Jésus alors qu'on n'a aucune trace archéologique ni même aucun témoignage de son existence historique en dehors des évangiles ! Les hypothèses les plus farfelues circulent à son sujet, quitte à en faire une sorte de révolutionnaire tout ce qu'il y a de plus humain, sans envisager que ce puisse être simplement une figure symbolique !

Les religions sont la pire et la meilleure des choses. La pire car prendre à la lettre ces histoires fantastiques témoigne de l'étendue de notre crédulité et mène aux fanatismes les plus meurtriers : rien de pire en effet que les guerres de religion ou qu'une foi pétrie de certitudes ! C'est aussi la meilleure des choses pourtant car l'enseignement spirituel des religions est ce qu'il y a de plus précieux et subtil, expression de notre propre divinité et de la "dignité de l'homme" (Pic de la Mirandole) qui donne une valeur absolue à chacun, "vagabond de la vérité ... ouvert à tout le possible, poète de lui-même" ! En l'absence de cette dimension spirituelle, l'homme est souvent réduit à rien, à son utilité ou à ses gènes, en tout cas à ses déterminations ne lui laissant plus aucune liberté. On ne peut dépasser les religions qu'en reconnaissant leur part de vérité, en reconnaissant qu'elles parlent de nous. Pour cela rien de mieux que l'histoire des religions.

Continuer la lecture