La Chine crée un nouvel internet plus contrôlable

Lien

- La Chine crée un nouvel internet plus contrôlable

La Chine est en train de mettre en place un internet plus sécurisé et plus rapide, permettant d'identifier la provenance des paquets (Source Address Validation Architecture ou SAVA) ce qui a l'avantage de pouvoir bloquer les spams et les virus (malware) mais bien sûr aussi de renforcer la censure. Le gain de performances devrait généraliser ce système aux autres pays mais ce serait la fin de l'anonymat et de l'extraterritorialité du réseau, réintégré dans le régime de droit commun, autant dire la fin de l'internet tel qu'on l'a connu jusqu'ici.

Voir aussi Internet Actu sur la renationalisation d'internet :

Le Cyberpesace n’est plus l’espace indépendant des cyber-libertariens ; il est aujourd’hui un domaine militaire. Et quand un lieu comme l’internet se militarise, la culture de la vie privée, de l’anonymat et de la liberté d’expression entre inévitablement en conflit avec les priorités militaires de la sécurité et du protocole.

L’énergie sombre comme entropie de la décohérence

Lien

- L'énergie sombre comme entropie de la décohérence

C'est une explication (assez étonnante) de l'énergie sombre par la décohérence d'intrications quantiques entre "époques cosmologiques" (cosmological eras).

En conséquence, l'entropie de von Neumann liée au processus d'intrication, peut être comparée à l'entropie thermodynamique dans un univers homogène et isotrope. Les modèles cosmologiques correspondants sont compatibles avec les limites actuelles de l'observation sans avoir recours à une quelconque constante cosmologique.

Pour Von Neumann il y a effectivement perte d'information dans le phénomène de décohérence, d'effondrement de la fonction d'onde, de passage du quantique au classique (à l'inverse de Léonard Susskind persuadé qu'il ne peut y avoir de perte d'information quantique dans un trou noir). Ce phénomène d'interactions actualisant l'un des possibles (de l'intégrale de chemin) au détriment des autres se produirait petit à petit au cours du temps, forme d'entropie libérant cette énergie sombre comme on se libère de ses liens ?

Le meurtre du dominant par les chimpanzés coalisés

Lien

- Le meurtre du dominant par les chimpanzés coalisés

Voilà qui rend les chimpanzés bien plus proches de nous car c'est une situation qui nous est familière, des révolutions de palais aux révoltes populaires, sans même parler du meurtre du père de la horde primitive chez Freud !

Il est très rare qu'un chimpanzé dominant soit tué par ses rivaux - il n'y a chez les chimpanzés que des ébauches d'humanité 🙂

Pimu avait régné sur sa troupe, en Tanzanie, de 2007 à 2011. La scène a été filmée :

L'attaque a eu lieu un matin juste après un début de combat de Pimu avec son second dans la hiérarchie. Ce mâle s'est enfui mais c'est alors que les quatre autres mâles se sont précipités sur Pimu en lui mordant les mains et les pieds jusqu'à ce que mort s'ensuive.

De l’électricité avec les tourbillons

Lien

- De l'électricité avec les tourbillons

Contrairement aux éoliennes verticales qui exploitent les vents horizontaux, il s'agit de turbines horizontales exploitant les courants d'air chaud, ce que font déjà les tours solaires qui sont des constructions imposantes alors qu'on serait plus proche en taille ici des éoliennes actuelles, avec une plus grande efficacité et un coût moindre (notamment de maintenance). La production serait plus constante qu'avec l'éolien. Le potentiel serait de 16 mégawatts pour chaque km² alors qu'il n'est que de 3 à 6 mégawatts pour l'éolien. Le coût serait 20% inférieur à l'éolien et 65% inférieur au photovoltaïque actuel.

Voir aussi Technology Review. Ces éoliennes font tout de même 10m de haut.

Sapiens s’est métissé avec des hommes plus archaïques

Lien

- Sapiens s'est métissé avec des hommes plus archaïques.

Jusqu'à maintenant, les études génétiques dataient l'ancêtre commun de tous les hommes actuels entre 60 000 et 140 000 ans (60 000 ans étant la datation de la langue mère par la linguistique cette fois). Le chromosome Y d'un Afro-américain, qui s'appelait Albert Perry et qui est différent de tous les autres analysés, remonterait à 338 000 ans, soit avant l'Homo sapiens dont les plus anciens fossiles remontent à 195 000 ans. On le retrouverait chez 11 hommes d'un village du Cameroun.

En fait, ce n'est guère étonnant, témoignant de croisements, même très rares mais sur des temps très longs, avec une espèce plus archaïque, comme avec Neandertal, mélange qu'on retrouverait non loin de ce village dans les fouilles d'Iwo Eleru. L'Afrique étant le berceau de l'humanité, la diversité génétique y est la plus grande et a dû être beaucoup plus propice au métissage que la conquête des autres continents par un tout petit nombre au départ et depuis pas si longtemps. C'est là qu'on a dû avoir une évolution buissonnante (on a même trace de gènes de chimpanzés et de bonobos qui datent de bien après notre séparation et après celle des chimpanzés et bonobos).

Le sel aggrave inflammation et maladies auto-immunes

Lien

- Le sel aggrave inflammation et maladies auto-immunes


Le sel incite les globules blancs à se spécialiser en "interleukine 17-produisant les cellules T auxiliaires". Celles-ci produisent une molécule appelée interleukine 17A (IL-17A) qui induit la destruction des agents pathogènes. Mais l'IL-17A aggrave également l'inflammation dans plusieurs maladies auto-immunes.

Dans les cellules humaines, l'excès de sel a fait monter en flèche la proportion d'IL-17A de 2% à 40%, multipliant par 10 ses concentrations.