Le dégagement du méthane arctique sera bien catastrophique

- Le dégagement du méthane arctique sera bien catastrophique

"Une libération brusque de 50 milliards de tonnes de méthane est possible à tout moment".

Des milliards de tonnes de méthane sont piégés juste sous la surface du plateau continental arctique de la Sibérie orientale. La fonte de la région signifie qu'elle est susceptible de produire à tout moment un dégagement gigantesque de gaz qui pourrait avancer le réchauffement climatique de 35 ans, et coûter l'équivalent du PIB mondial.

Telles sont les conclusions de la première analyse systématique du coût économique de la fonte de l'Arctique.

Ils ont calculé qu'une émission de 50 milliards de tonnes serait possible d'ici une décennie, à partir des zones connues de fonte du permafrost et de failles géologiques. Puisque le méthane est un gaz à effet de serre 25 fois plus puissant que le dioxyde de carbone, un tel scénario devrait déclencher une «catastrophe climatique» avec une augmentation de 12 fois la teneur en méthane de l'atmosphère et une augmentation des températures de 1,3˚C.

Un relâchement de 50 milliards de tonnes de méthane dans l'atmosphère devrait avancer de 15 à 35 ans la date à laquelle la hausse des températures sera supérieure à 2˚C.

Cela fait longtemps que je considère la bombe méthane comme la principale menace, très sous-estimée par le GIEC et la censure des prévisions trop catastrophistes. Ce n'est pas seulement l'effet du réchauffement global mais aggravé par un changement du régime des vents. Alors même qu'on se berce d'illusion avec une apparente pause des températures forcément démobilisatrice, on ne voit pas comment on pourra éviter cette catastrophe annoncée, et c'est à très brève échéance...

copyleftcopyleft