L’intrication crée des trous de vers

- L'intrication crée des trous de vers ?

C'est une hypothèse audacieuse, quoiqu'un peu farfelue, de Juan Maldacena et Leonard Susskind qui ne sont pas n'importe qui.

A partir de la possibilité de trous de vers reliant deux trous noirs intriqués, ils en viennent à supposer qu'il se formerait des trous de vers entre un trou noir et chaque photon intriqué du rayonnement de Hawking. On pourrait en déduire que l'intrication de n'importe quelle particule indépendamment de la distance résulte à chaque fois de tels "trous de vers".

Le problème de départ, c'est qu'un photon qui s'échappe du trou noir est intriqué à la fois au trou noir et à son photon jumeau. Cela permettrait de résoudre la question de ce qui nous arrive quand on tombe dans un trou noir : est-on déchiqueté par les forces de gravitation ou grillé par la chaleur ?

Polchinski avait suggéré l'année dernière que l'intrication trou noir-photon pouvait se briser et que cela provoquerait un mur d'énergie à l'horizon du trou noir, ce qui éliminerait la relativité parce que n'importe quoi qui tombe dedans brûlerait plutôt que d'être découpé en spaghetti par la gravitation.

Tout d'abord, les deux auteurs ont montré que ces tunnels spatio-temporels, tels qu'ils découlent des mathématiques de la relativité générale, se retrouvent aussi dans la théorie quantique dès lors que deux trous noirs sont intriqués. C'est comme si le trou de vers était la manifestation physique de l'intrication.

Ils ont étendu ensuite le concept à un seul trou noir et son rayonnement Hawking, d'où résultait un nouveau type de trou de ver.

Ces trous de ver seraient une solution pour éviter la décohérence des intrications à l'horizon d'un trou noir et donc éviter qu'on soit grillé avant même d'y pénétrer.

On ne sait pas si on est encore dans la physique tant qu'on ne peut faire aucune expérience.

Print Friendly
copyleftcopyleft