Poussières, fertilisation de l’océan et fluctuations rapides du climat

- Poussières, fertilisation de l'océan et fluctuations rapides du climat

fluctuations rapides du climat et cycle du CO2

Les poussières portées par le vent, qui ont un effet sur la pompe biologique, sont aussi impliquées dans les changements climatiques rapides.

Publiée dans Nature Geoscience, l’étude montre que durant ces événements de Heinrich, la glace de mer antarctique s’est retirée, transformant alors les vents d’ouest en vents du sud. La combinaison de ces deux paramètres a impliqué une remontée des eaux profondes, et donc une libération du CO2 dissous enfoui. Par ailleurs, les conditions climatiques plus chaudes en Patagonie ont diminué l’apport de nutriments des continents vers l’océan Austral, réduisant alors l’influence de la pompe biologique sur l’enfouissement du carbone.

Cela renforce l'incertitude sur l'évolution climatique si sensible aux régimes des vents qui peuvent changer brutalement (comme actuellement en Arctique) et du même coup participer à l'augmentation (ou la réduction) rapide des niveaux de CO2.

copyleftcopyleft