Des capteurs pour pister les salariés

- Des capteurs pour pister les salariés

Un capteur qui suit vos moindres faits et gestes au bureau pour les transmettre à votre patron, cela vous effraie ? Pourtant ce n'est pas de la science-fiction. C'est le Wall Street Journal qui le révèle.

Toutes cette masse d'informations est collectée, décortiquée et analysée. C'est ce que l'on appelle le big data. A en croire la banque, le but de cette expérience n'était pas d'observer ce qu'untel faisait de ses journées mais de comprendre les comportements qui distinguaient les salariés productifs des autres. Résultat : les collaborateurs de Bank of America les plus efficaces appartiennent à des équipes soudées et discutent beaucoup avec leurs collègues. La banque a donc entrepris d'encourager la cohésion d'équipe, ce qui s'est traduit par un bond de leur productivité de 10%.

Même si l'objectif n'était pas la surveillance individuelle mais des analyses statistiques, c'est bien sûr effrayant, quoique ce ne soit pas très différent de la surveillance dans les usines. Ce qui choque, c'est de l'appliquer à des cols blancs. Le badge porté n'était d'ailleurs pas un simple QR-code comme sur l'image mais ce serait une façon possible de surveiller les déplacements individuels.

Par contre, le bon côté de cette étude, c'est d'aller à l'encontre du premier réflexe du management et d'avoir montré que les employés les plus productifs étaient les plus sociaux. La volonté de contrôle butte ainsi sur la productivité de l'autonomie qui caractérise l'ère de l'information, ce pourquoi malgré des tendances indéniables, un totalitarisme numérique ne serait pas viable.

copyleftcopyleft