Sapiens s’est métissé avec des hommes plus archaïques

- Sapiens s'est métissé avec des hommes plus archaïques.

Jusqu'à maintenant, les études génétiques dataient l'ancêtre commun de tous les hommes actuels entre 60 000 et 140 000 ans (60 000 ans étant la datation de la langue mère par la linguistique cette fois). Le chromosome Y d'un Afro-américain, qui s'appelait Albert Perry et qui est différent de tous les autres analysés, remonterait à 338 000 ans, soit avant l'Homo sapiens dont les plus anciens fossiles remontent à 195 000 ans. On le retrouverait chez 11 hommes d'un village du Cameroun.

En fait, ce n'est guère étonnant, témoignant de croisements, même très rares mais sur des temps très longs, avec une espèce plus archaïque, comme avec Neandertal, mélange qu'on retrouverait non loin de ce village dans les fouilles d'Iwo Eleru. L'Afrique étant le berceau de l'humanité, la diversité génétique y est la plus grande et a dû être beaucoup plus propice au métissage que la conquête des autres continents par un tout petit nombre au départ et depuis pas si longtemps. C'est là qu'on a dû avoir une évolution buissonnante (on a même trace de gènes de chimpanzés et de bonobos qui datent de bien après notre séparation et après celle des chimpanzés et bonobos).

copyleftcopyleft 

2 réflexions au sujet de « Sapiens s’est métissé avec des hommes plus archaïques »

  1. Je n'ai pas compris la mention entre parenthèses : il y a des traces de gènes de chimpanzés et de bonobos dans notre génome ?!

Les commentaires sont fermés.