Melissmell

J'ai toujours eu des goûts très ordinaires, ceux de ma génération entre rock et chanson française. Quand j'ai parlé de Zaz, je croyais faire une découverte alors qu'elle tournait déjà en boucle sur les radios jusqu'à être nommée peu après artiste de l'année ! Là aussi, j'arrive plutôt après la bagarre puisque son disque date du mois de janvier mais on est à un autre niveau, quelle claque ! En fait, je n'avais pas tant apprécié à la première écoute mais il semble que sa chanson "Aux armes" rencontre notre époque révolutionnaire. Ce n'est pas du tout que j'appelle à la lutte armée, lorsque les armes parlent plus personne d'autre n'a la parole (les révolutions arabes montrent la supériorité de la non violence), mais il ne fait pas de doute que les riches ont besoin de sentir le souffle du boulet et que les temps sont mûrs pour refonder la république et retrouver la fraternité révolutionnaire (cela vaudrait quand même mieux qu'une fascisation des esprits).

Les autres chansons sont plus inégales mais très bien aussi et témoignent d'un vrai tempérament comme on n'en avait plus vu depuis longtemps, rappelant les grands de la chanson française pour qui le respect ne se limitait pas à leurs chefs d'oeuvres mais tout autant à leur personnalité, leur intégrité morale et artistique.

Ce n'est pas forcément la meilleure vidéo mais le clip original est un dessin animé.

MELISSMELL : Aux armes (acoustique)

Façon de célébrer le printemps des peuples.

C'est aussi un peu pour m'excuser de n'être pas très présent en ce moment...

copyleftcopyleft 

20 réflexions au sujet de « Melissmell »

  1. " il semble que sa chanson "Aux armes" rencontre notre époque révolutionnaire. "
    il me semble que c'est le grand Léo qui à écrit cette chanson, déjà reprise par Bertrand Cantat, de manière encore plus énergique ....

  2. Il y a erreur (ne pas confondre avec "des armes"), même si elle s'inspire effectivement de Léo Ferré ("La Marseillaise", "Des armes"), Cantat et Gainsbourg...

  3. damien seize , assez connu et très écouté dans les HP français , est aussi pas mal dans le même genre , mais peut être plastiquement plus interressant . moins commerciale . sinon dans mes bons amis , il y a sleeping village , que je conseil à tous les internautes de se site , allez voir leur myspace c'est tout bonnement ahurissant ! hypnotique et violent , avec des morceaux très planant et très doux , genre jim morrisson . les sons et les lirycs sont géniaux , encore plus quand comme beaucoup on habite à la campagne , bien caché au fond du paysage , la fumée blanche au dessus de colines de los allamos dans l'cornet . maquisart dans les bois personne ne te retrouvera ..... et on t'attend dans la pénombre de ta rue nous qui avons bastonner l'amour à la bertrand canta , et l'avoir caché soigneusement dans quelques feuille de PQ !

    http://www.myspace.com/sleepingvill...

    bonne écoute , et que ça pulse dans les chaumières ..... c'est toujours bon quand les basses font trembler les murs !!!!

    merci jean d'en venir à publier des sont c'est très sympa ...

  4. Le séisme des cœurs

    Je vous parle de fraternité
    Et vous me renvoyez à la dure réalité
    Aux plaques tectoniques
    de notre écorce cérébrale…
    Aux tremblements des peurs
    Et au déferlement des pleurs
    Et la terre continue de trembler et de nous faire trembler…
    Et un beau jour… ou peut-être une nuit… on décide de ne plus trembler… et on se met à bouger…
    à prendre le large au lieu de subir les vagues successives de cette nature imbécile…
    Oui…oui on ne peut pas changer les lois de la science physique mais on peut changer de politique…
    parce que là, il ne s’agit plus de science mais de conscience…
    cette petite flamme qui tremble et qu’aucun vent ne peut éteindre…
    ma conscience politique… qui voudrait avant de mourir assister à l’éveil d’une autre conscience…
    d’autres consciences, à une sorte d’effervescence… vive la révolution des consciences.

    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/03/seisme/

  5. On ne peut pas dire que je sois pour une révolution "des consciences" mais je suis là un peu devant une belle personne comme l'amoureux qui jure ne pas croire à l'amour... En tout cas il est certain que quelque chose s'éveille qui nous portera loin.

  6. "J'ai toujours eu des goûts très ordinaires."

    Sauf que lire Lacan, Freud ou Hegel c'est pas si ordinaire.

    Pas plus que d'écouter Beethov, Bach ou etc...ces ploucs de la classe élitiste...

    A quoi ça sert ces réserves de midinettes en bas collants ?

    Bon, on va me raconter que lire Lacan c'est vraiment pas pareil qu'écouter Bach, et qu'on a droit à faire ses sélections selon ses incompréhensions.

  7. Je parlais de goûts musicaux qui ne sont effectivement pas vraiment originaux, que ce soient les Beatles, les Rolling Stones ou même Janis Joplin, Brel, Brassens (qui a été mon voisin), etc., mais ceux de ma génération. Rien de très sophistiqué (à part peut-être Dr John moins connu) puisque ça va jusqu'à Joe Dassin (mais pas Claude François quand même ni les "nouvelles stars", ni la soupe américaine ou la musique d'ascenseur !!).

    Cela agace un beau-frère musicien qui y voit un snobisme anti-élitiste pour quelqu'un comme moi (qui lit Lacan, Hegel, etc., ce qui n'est pas très original non plus quand même) alors que je déteste le jazz en général et ce que Yvan appelle la musique "non commerciale", préférant les "chansons idiotes" comme Rimbaud (qui est ma véritable idole). Je suis pour la simplicité en musique (le rock contre le free jazz et la musique classique ou "contemporaine").

    Ce n'est peut-être pas très flatteur pour Melissmell (ce n'est certes pas une chanson idiote) mais je voulais dire par là que tout le monde pouvait apprécier et que je l'avais connu par le zapping et non par un canal confidentiel, ce qui renforce son caractère significatif de notre moment historique. Je ne voulais pas jouer le découvreur, seulement faire état du choc qu'avait été pour moi sa découverte.

  8. Selon ce que je connais, la musique m'apparait comme un continuum, les classiques ont souvent emprunté aux musiques populaires, particulièrement en Europe de l'est, de superbes musiciens, et ont aussi influencé le rock, le hard rock, les divers types de jazz, dont le manouche ou le blues, quitte pour certains à écrire ou improviser selon ces styles.

    Qu'une musique soit simple ou complexe ne me gêne pas, d'ailleurs certaines d'apparence simple sont les plus difficiles. C'est comme le chant, quelque soit le type de musique, c'est pas si simple.

    Bon j'arrête, sinon mes points de squatteur vont grimper.

  9. salut tous

    je l ecoute depuis juin 2010 et son ablum est soirti en janvier 2011... et franchement il n y a rien a jeté... tous les musiques sont top... et Mel est une persoone au grand coeur qui partage s est idée ses idées sans les imposer.... foncé acheté l album les yeux fermés....

  10. Jean, vous oublié de dire que Zaz, vous l'avez mis en ligne bien avant le succès: un an avant! avec la chanson de cochonnaille chanson de votre voisin Pays!

    Votre nez, sur ce coup et contrairement à votre idée, aura été moins performant cette fois, car la demoisellemoi commence à servir de passe-plat sur les ondes les plus contraintes à la publicité coupe-faim(...), la pauvre... Mais je suis bien content pour elle et les siens que ça marche "son affaire", qu'elle a décidé de nommer "notre affaire", pour notre plus grand bonheur!...

  11. @Jean Zin :

    Pardon, j'étais juste très étonné d'entendre la chanson sur une grande radio. mais pas de problème avec ça. Mais faut pas que Mélissemel finisse aux "enfoirés" (qui portent bien leurs noms) comme ZAZ, qui n'a pas traîné!...Chanter avec des enfoirés, en quémandant au peuple radin, pendant que l'oseille dort tranquille en Suisse...
    Mais ZAZ n'a fait que répondre à Pôle-Emploi qui cherchait une chanteuse comme elle, alors qu'on peut supposer que Mélissemel est l'auteur de ses textes.

  12. Le destin des chansons, c'est d'être diffusées. Il ne faut pas être plus puriste avec les artistes qu'avec nous-mêmes bien que les meilleurs artistes soient les plus exigeants. Je crois que je suis assez irréprochable sur ce plan (c'est toujours relatif) mais il ne faut pas trop craindre les compromissions. On peut s'en sortir avec les honneurs quand on est suffisamment authentique et qu'on sait pourquoi on est là mais il faut se méfier aussi du spectacle de l'authenticité pas seulement du spectacle médiatique. Je n'ai jamais pour ma part exclu de me compromettre (même si jusqu'ici j'y résiste fortement, ce n'est pas un but en soi), ni de me médiatiser pour autant que ce ne soit pas pour rien et qu'il y ait un intérêt immédiat de mon point de vue mais les artistes ne sont pas des leaders politiques, leur travail, c'est de faire des chansons, le reste importe peu et je fais confiance à leur jugement pour garder leur cohérence.

    Il faut dire aussi que je ne sais pas si des musiques passent sur des radios commerciales que je n'écoute pas, de même que je n'écoute pas les "enfoirés" qui sont certainement un exemple typique du spectacle et de la charité opposée à la politique mais il y a quand même pire que les restos du coeur, ce n'est pas contre eux que j'ai envie de diriger mes critiques...

  13. Le fait de passer sur une grande radio commerciale, comme je l'ai déjà dis dans mon précédent commentaire, ne me gène nullement.
    Même les "enfoirés" des "restos du coeur"ne me gênent pas! je ne les écoute pas non plus... mais leurs passages publicitaires me mettent hors de moi! Je ne les supporte plus... c'est comme le téléthon: on demande aux gens de sortir leurs porte-monnaies alors qu'ils ont du mal à joindre les deux bouts, pendant qu'on rechigne soi-même à accepter un seuil d'imposition à 50% sur une fortune colossale... Mais comme ce sont ces messieurs qui sont dans la morale en organisant ces évènements, la culpabilité est de votre côté!!...

    Là où j'ai sûrement tord, c'est de généraliser ces singuliers comportements (et peut-être même d'en faire tout un plat...) . Je respecte beaucoup certains d'entre-eux: Goldman, Aubert, etc... et ce n'est, vous avez raison, pas la pire des compromissions. mais, à ce titre, on peut aussi faire n'importe quoi, du moment que l'immoralité ambiante est bien pire!
    A part ça, j'aime beaucoup la chanson rap-paillarde de l'Aveyron, ainsi que celle de Mellismel, et beaucoup de chansons très commerciales. Là dessus, mes goûts sont encore plus communs que les vôtres...

  14. Dans le même registre en plus cru et d'une bonté exceptionnelle n'hésitez pas à écouter "Flow". C'est sincère, clair, puissant et poignant. Elle reprend aussi la marseillaise à sa manière (comme quoi c'est dans l'air du temps) avec Melissmell d'ailleurs dans la version album. Ici une version concert de cette chanson qu'elle a, elle, appelé "citoyen" tout simplement. (malheureusement les paroles ne sont pas très claires sur cet enregistrement… you-tube le fast-food audio-visuel)

Les commentaires sont fermés.